10/04/2007

UN RETOUR TIMIDE

 

Je sais, je me fais de plus en plus rare ici. Ma ligne de conduite est la suivante : je n’écris pas lorsque je n’en éprouve pas le besoin, je ne suis pas un scribe qui doit remplir son papier tous les jours. Ma vie de gay est si pauvre ces derniers mois que je la considère comme presque inexistante…

 

Afin d' en avoir le coeur net, je me suis fait un petit profil sur un site célèbre, histoire de voir comment j’allais réagir face à mes semblables… J’ai ainsi eu près de 20 contacts msn en 15 jours, j’ai discuté avec certains,  arrangé des rendez-vous avec d’autres… Tout cela pour voir où j’en étais par rapport à cette homosexualité que je ne vis quasi plus depuis 10 mois. Comprenez que je n’ai plus couché en tant que mec avec un autre mec depuis le printemps dernier…

 

Comme par hasard, les trois rencontres prévues n’ont pas eu lieu. Je vous passe les détails parfois aberrants, la mauvaise foi de quelques uns et le manque de sérieux de la plupart. A croire que l’on vit seulement au travers d’une photo ou d’une cam. Passons…

 

J’ai perdu patience, j’ai poussé la conversation plus loin avec deux mais je me demande où ça va me mener… Pour pas mal de gay, un homme est une queue, et plus elle est grosse, plus ça fait du bien. Voilà ce que j’en ai déduit. C’est lamentable, et j’ai donc effacé mon profil avec un sourire satisfait.

 

Pour ma part, j’ai toujours considéré qu’un homme est un tout. J’adore discuter avec lui, sentir son cœur battre et ses mains me parcourir… Et si tu  souhaites seulement faire la connaissance de mon cul, dis-le moi, nous aviserons… Plus la démarche est claire, plus le but a des chances d’être atteint.

 

Ma vie de Franny depuis juin dernier a bien changé la donne. Elle me comble, elle me plait,  elle me donne des ailes, elle me fait virevolter, je ne peux plus la concevoir autrement…

21:25 Écrit par franck dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : rencontre, homosexuel, coeur, vie, homme |  Facebook |

14/02/2007

SOUVENIR DE SAINT VALENTIN

 

Ca y est, le jour de tous les amoureux est arrivé. Que de déclarations incendiaires, de baisers passionnés, de caresses langoureuses, rien qu’à y penser, j’en frissonne tout entier. Pour ma part, je n’ai pas d’amoureux dans ma vie mais je ne vais pas pleurer tout seul sur mon lit ce soir.

 

Le destin peut m’apporter une belle rencontre avec un homme charmant, qui sait ? Dans le cas contraire, je trouverai toujours un moyen de m’occuper. L’amour ne se consacre pas un jour pour moi mais tous les jours.

 

Je me souviens d’un gars que j’avais rencontré à Bruxelles il y a trois ans jour pour jour. Nous avions rendez-vous le soir de la saint valentin dans une taverne près de la Bourse. Ca tombait bien, nous étions seuls dans la vie, nous n’avions rien de prévu à cette occasion. Il m’attendait à une petite table près de la fenêtre, il me fit un grand sourire à mon arrivée. J’avais envie de vin, lui aussi. Notre conversation fut très nourrie et le vin blanc commençait à tourner les têtes.

 

Il se faisait tard, il me proposa de le suivre chez lui afin de terminer la soirée. Il habitait le centre, il ne fallut donc pas marcher longtemps. Une fois chez lui, il prit place sans tarder à mes côtés. Je le trouvais séduisant avec ses grands yeux verts, sa douceur nonchalante. Il  posa sa main sur la mienne et me dit qu’il me trouvait mignon. J’eus à peine le temps de le remercier que ses lèvres se collèrent aux miennes tout naturellement. Après quelques longues minutes de silence, une clef tourna dans la porte.

 

Il se ressaisit tandis que je sursautai. Un homme entra dans le salon et regarda mon compagnon de soirée avec stupéfaction. Je compris très vite, je me levai, m’excusai. L’homme debout me dit que je n’y étais probablement pour rien et que son compagnon n’en était pas à son premier coup d’essai.

 

Je ne me retournai pas, murmurai un bonsoir et rentrai chez moi dans la nuit noire de saint valentin. Encore un homme décevant, encore un menteur, encore un amoureux infidèle. Ma vie de gay n’a pas souvent été heureuse dans mes rencontres ces quatre dernières années…

11:19 Écrit par franck dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : saint valentin, homme, amoureux, gay, rencontre |  Facebook |

24/11/2006

COMME UN PAPILLON

 

Mercredi matin, j’ai vu le psychiatre superviseur du comité. Ce fut une rencontre agréable qui a permis de dresser le bilan. On a reparlé de ma vie actuelle, ma situation professionnelle, mes projets d’avenir, mes passions, mes amis, ma famille… J’ai répondu le plus naturellement du monde aux nombreuses questions de cet homme que  je voyais pour la première fois. Il s’agissait de mettre les pendules à l’heure avant le prochain verdict des spécialistes avec lesquels je me suis entretenu ces dernières semaines.

 

Je suis confiant. J’attends sereinement l’avis du comité. J’espère réagir de la façon la plus posée à l’avis qui me sera donné. Je ne veux pas en souffrir, je veux être bien dans ma peau. Pour des raisons pratiques, je suis cet homme le matin et cette femme dès l’après-midi jusqu’au coucher. Ma féminité prend le dessus sur ma masculinité, et cela fortifie mon désir d’être cette femme qui vibre en moi, avec tout son cœur, avec toute son âme…

 

Je ne vis pas sur un nuage, je sais qu’il va falloir oser de plus en plus pour me prouver que je peux être Franny au grand jour. Mes sorties ponctuelles m’ont rassuré et m’ont motivé à l’idée de me révéler plus encore. Je suis comme un papillon qui déploie ses ailes doucement pour s' envoler…

08:07 Écrit par franck dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : papillon, psychiatre, homme, rencontre, vie |  Facebook |

28/08/2006

MES NOUVEAUX AMANTS

 

Depuis trois mois, la grosse majorité des hommes que je rencontre sont hétérosexuels. Ils me découvrent, ils sont séduits par ma féminité, revisitent leurs envies et se bousculent pour approcher Franny.

 

Certains vont au bout de leur fantasme, d’autres espèrent trouver une relation plus stable, quelques rares essaient de comprendre comment cet homme en train de devenir une femme peut les bluffer à ce point.

 

Ces rencontres sont grisantes, elles me permettent de laisser exploser cette féminité trop longtemps refoulée. Quand un homme voit en moi cette femme, me le fait remarquer, et tombe sous mon charme, je deviens réellement celle qui vibre au plus profond d’elle.

 

A ce jour, un seul est devenu un amant régulier. Nos retrouvailles sont fortes et pleines d’une affection vive. Pour lui, je suis cette femme qui s épanouit devant ses yeux.

 

Je réalise que la vie m’offre l’opportunité de croiser des hommes que je n’aurais pas pu espérer rencontrer en tant que gay. Dernièrement, j’ai  admis que ma vie d’homosexuel était bien derrière moi…

 

Evidemment, ces hétéros ne sont pas tous des princes charmants. Il y a toujours trop de baratineurs qui veulent vous voir à tout prix et disparaissent ou  invoquent n’importe quel prétexte pour ne pas honorer leurs belles promesses.

 

Ma vie change, je suis une femme qui s’affirme, je deviens Franny jusqu’au bout des ongles.

17:09 Écrit par franck dans Général | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : amant, baratineur, femme, hetero, rencontre |  Facebook |

14/08/2006

LE SOUTIEN DE MES AMIS

 

J'ai une forte tendance à aller vers les autres, je suis de nature sociable et je ne peux pas vivre cette nouvelle affirmation de moi loin de tous, isolé du monde. J'ai vite cherché à parler de tous ces remous à mes amis, ceux que la vie vous a apportés un jour au détour d'une rue ou au hasard d'une rencontre, des hommes et des femmes qui partagent votre bonheur ou vous consolent lors des coups durs. On n'a pas une multitude d'amis, et le temps est un grand nivelleur de choses dans sa manière de les distiller sur le long parcours de votre vie.

Il y a Nathalie vers qui je me suis tout de suite tourné, il était clair qu'elle allait m'écouter et que son soutien allait alléger le poids de mes premières confidences. Puis ce fut au tour de Dominique, mon ami instit, un gars extraordinaire avec qui je passe des heures à parler, faire des photos, rire; j'avais aussi besoin d'entendre qu'il me comprenait. Vittorio, mon ancien voisin, l'ami dont je sais tout, celui qui n'a pas sourcillé en entendant mes propos a lui aussi répondu présent. Il y en a d'autres auxquels je pense, et qui se reconnaîtront.

Aujourd'hui, je sais que mes amis m'acceptent tel que je suis et que je peux compter sur eux dans les semaines à venir. Je reste leur ami quoiqu'il arrive. Ils veulent simplement me savoir heureux. 

Ces derniers jours, je découvre des personnes qui aimeraient devenir plus proches. Pourquoi pas? Trouver un nouvel ami ou une nouvelle amie est une chose précieuse, mais je prends du recul et j'arrive assez vite à sonder les intentions de certains...Un gros coup de coeur: Oli, un blogueur bruxellois avec qui je m'entends à merveille ! Mon besoin de parler est grand, et voir naître un rapport vrai et sain me donne des forces pour partir à la conquête de ma nouvelle vie. 

11:11 Écrit par franck dans Général | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : ami, vrai, blogueur, affirmation, rencontre, soutien |  Facebook |