18/02/2007

CONSOLER MON MEILLEUR AMI

 

Comme je suis en colère… Mon meilleur ami vient de recevoir une fameuse gifle de la part d’un gars à la recherche d’une relation sérieuse comme lui. Ils se sont connus sur un site célèbre, ils se sont rencontrés chez lui à Namur, et tout allait pour le mieux… De retour à Liège, en communiquant avec lui sur le net, mon ami Dominique dut subir toutes les interrogations malheureuses et les craintes démesurées de cet homme cherchant la stabilité… Tout cela au point de ne mettre que les inconvénients en avant et de se terrer ainsi dans une solitude qu’il recherche inconsciemment… Leur relation est déjà de l’histoire ancienne.

 

Je déteste quand mes amis ont mal, et je ne supporte pas quand un garçon aussi sympathique que Domi soit la proie d’un inconscient qui veut l’amour à tout prix mais le fuit en cassant tout. Dominique est un ami qu’il me reste, c’est donc un ami vrai. Nous nous vouons un grand respect et nous éprouvons le besoin de nous voir ou discuter souvent. Après une relation de 9 ans avec son compagnon précédent, il se retrouve aujourd’hui à chercher un homme pour refaire sa vie. Il m’en a raconté des histoires en l’espace d’un an depuis sa rupture. Je lui avais dit que les choses ne seraient pas aisées, il s’en rend bien compte à l’heure actuelle. Mais comme je me veux positif, je sais qu’il trouvera un compagnon suffisamment intelligent pour découvrir l’homme exceptionnel qu’il est.

 

Dominique est un petit bout d’homme qui n’a pas eu une enfance très heureuse et qui n’a jamais baissé les bras pour avancer. Il est instituteur, il est brillant, plein d’idées et j’admire l’amour qu’il a pour son métier et son désir de faire de chacun de ses élèves un enfant unique. Nos retrouvailles sont pleines de rire, d’échanges et de vérités. Que je sois Franny ou Franck, son attitude reste conviviale, spontanée et intacte. Je t’aime beaucoup, mon ami. Vivement te serrer fort dans mes bras.

 

J’ai pensé récemment à un dîner en plein air que je rêverais d’organiser à l’arrivée du printemps. Tous les convives seraient des hommes que j’ai connus. Nous serions tous en chemise blanche, tous souriants de nous retrouver pour une bonne bouffe. A un moment donné, je lèverais mon verre à tous les faux culs réunis autour de moi, à leur indécision chronique, à leur infidélité notoire ou savamment cachée. Et à celui qui me lancerait un regard agressif, je lui jetterais mon verre au visage. Le vin coulerait de partout et une lutte sanglante s’ensuivrait. Je suis homosexuel mais je déteste tous ces hommes qui, par leur suffisance, leur intransigeance, leur hypocrisie me font parfois me sentir honteux d’en être. Toutefois, je persiste à croire qu’il existe des hommes bien, voilà pourquoi il y a toutes les raisons d’espérer…

16:35 Écrit par franck dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : ami, homosexuel, relation, compagnon, stabilite |  Facebook |

14/02/2007

SOUVENIR DE SAINT VALENTIN

 

Ca y est, le jour de tous les amoureux est arrivé. Que de déclarations incendiaires, de baisers passionnés, de caresses langoureuses, rien qu’à y penser, j’en frissonne tout entier. Pour ma part, je n’ai pas d’amoureux dans ma vie mais je ne vais pas pleurer tout seul sur mon lit ce soir.

 

Le destin peut m’apporter une belle rencontre avec un homme charmant, qui sait ? Dans le cas contraire, je trouverai toujours un moyen de m’occuper. L’amour ne se consacre pas un jour pour moi mais tous les jours.

 

Je me souviens d’un gars que j’avais rencontré à Bruxelles il y a trois ans jour pour jour. Nous avions rendez-vous le soir de la saint valentin dans une taverne près de la Bourse. Ca tombait bien, nous étions seuls dans la vie, nous n’avions rien de prévu à cette occasion. Il m’attendait à une petite table près de la fenêtre, il me fit un grand sourire à mon arrivée. J’avais envie de vin, lui aussi. Notre conversation fut très nourrie et le vin blanc commençait à tourner les têtes.

 

Il se faisait tard, il me proposa de le suivre chez lui afin de terminer la soirée. Il habitait le centre, il ne fallut donc pas marcher longtemps. Une fois chez lui, il prit place sans tarder à mes côtés. Je le trouvais séduisant avec ses grands yeux verts, sa douceur nonchalante. Il  posa sa main sur la mienne et me dit qu’il me trouvait mignon. J’eus à peine le temps de le remercier que ses lèvres se collèrent aux miennes tout naturellement. Après quelques longues minutes de silence, une clef tourna dans la porte.

 

Il se ressaisit tandis que je sursautai. Un homme entra dans le salon et regarda mon compagnon de soirée avec stupéfaction. Je compris très vite, je me levai, m’excusai. L’homme debout me dit que je n’y étais probablement pour rien et que son compagnon n’en était pas à son premier coup d’essai.

 

Je ne me retournai pas, murmurai un bonsoir et rentrai chez moi dans la nuit noire de saint valentin. Encore un homme décevant, encore un menteur, encore un amoureux infidèle. Ma vie de gay n’a pas souvent été heureuse dans mes rencontres ces quatre dernières années…

11:19 Écrit par franck dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : saint valentin, homme, amoureux, gay, rencontre |  Facebook |

12/02/2007

LE BESOIN D'ETRE HEUREUX

 

Je marche, je danse, je cours, je vole. Je croque la vie à pleines dents, je savoure tous ces instants trop précieux que le destin m’offre par belles tranches d’un gâteau savoureux. Je me délecte de fraises, de crème fraîche, je n’arrête plus d’être ce petit gourmand qui en veut encore et encore.

 

Je ne conçois pas la vie sans personnes à voir et choses à dire. Je m’entoure de nouveaux copains qui deviendront peut être des amis. Je dévore des bouquins de toutes sortes, je suis excité à l’idée de franchir un nouveau cap dans ma vie professionnelle, et je me dis que l’avenir est résolument positif…

 

Je suis Franck le matin, je deviens Franny l’après-midi. Cette femme en moi m’épanouit plus, elle me permet de me sentir vraiment bien, elle me donne des ailes multicolores qui battent délicatement au vent.

 

Et que serait ma vie sans hommes à connaître, à rencontrer, à séduire ? Dans leur grande diversité, ils suscitent en moi désir, besoin et passion. Je ne peux pas m’en passer, ils sont indispensables à mon bien être…

15:06 Écrit par franck dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : heureux, homme, franny, destin, vie |  Facebook |

03/02/2007

UNE VIE TREPIDANTE

 

Je n’ai pas perdu la tête, tout va très bien dans le meilleur des mondes, merci. J’ai viré mon psy car il m’ennuie et ne m’est d’aucun secours, je préfère laisser passer un peu de temps et aller consulter si le besoin s’en fait sentir. D’ailleurs, il m’avait prévenu, je n’ai pas besoin d’une psychothérapie, je vais bien… Ce qui me titille à ce jour, c’est mon désir d’avoir des seins, j’aimerais évoquer cette envie lancinante de féminité avec un spécialiste prochainement lorsque j’aurai déménagé.

 

Parlons-en de mon départ, il se situerait aux alentours du premier août. Bruxelles est donc ma destination future, cette ville m’excite et m’attire, je ne peux plus résister. A part toute une série de points que je n’évoquerai pas pour le moment, il faut savoir que Bruxelles m’attire aussi car il y est plus évident de vivre une double vie comme la mienne. Liège reste malgré tout une ville village et cela ne me suffit plus. Je vivrai mon départ comme un choc intérieur car je suis sensible aux choses et aux gens, mais je me dis que mon avenir est ailleurs…

 

En ce qui concerne ma vie privée, j’avoue qu’elle est loin d’être ennuyeuse. J’ai de nouveaux prétendants, je me laisse désirer très fort et je suis loin d’être dupe. J’aime les hommes motivés, pas les baratineurs briseurs d’espoir. Je peux m’investir beaucoup et sans détour dans une relation communément choisie, mais je reste de marbre et peu enclin aux compromis avec un homme qui se joue de moi.

 

J’ai le sourire aux lèvres, j’ai pris les décisions qui s’imposent, je me sens pousser des ailes pour voler jusqu’à ce bonheur dont je sens les premiers effets…

14:31 Écrit par franck dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : bruxelles, vie, homme, bonheur, desir |  Facebook |