21/01/2007

LIFE IS WHAT YOU MAKE IT

 

Je ne sais plus trop où j’en suis… Mon psy a parfois l’art de me taper sur le système, c’est comme s’il voulait tout décrypter de moi derrière le Franck bien connu de tous. J’ai l’impression d’être un suspect qu’on a besoin d’entendre afin de voir si la direction qu’il compte prendre est la bonne. Et voilà qu’on gratte, qu’on essaie de savoir quel homme je suis…

 

Qui suis-je en fait ? Un homme qui aime prendre soin de lui mais qui ne néglige pas les autres. Epicurien dans l’âme et très sensible au cœur, je profite des moments agréables de ma vie et vibre sous le poids de mes émotions. D’après mon psy, je suis une maman pour moi. Heureux de l’apprendre…

 

Evidemment, le but consiste à savoir pourquoi cet homme « bien sous tous rapports » a décidé un jour d’être un autre. C’est déstabilisant  pour certains mais pas trop pour moi. J’ai fait les frais de deux amitiés en quelques semaines, je me dis que cet homme et cette femme n’étaient pas des amis tout compte fait. Et mon psy de me dire que je suis en train de changer…Je ne vois pas en quoi changer doit engendrer la rupture avec le passé. Je ne change pas en fait, j’évolue.

 

Il est vrai que j’ai une forte tendance à bannir de mon existence toute personne qui ne me respecte pas ou s’évertue à me casser les pieds. Mon impatience naturelle peut être à l’origine de certains coups d’éclat…

 

Je ne tiens pas en place, je fourmille d’idées et de projets, je continue ma route envers et contre tous. Je vis intensément car c’est la meilleure façon pour moi de me prouver que je peux avancer…

12:34 Écrit par franck dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : vie, homme, psychologue, emotion, ami |  Facebook |

13/01/2007

TROUBLES ET DESIRS

 

Quelle semaine ! Depuis que j’ai appris l’avis du comité, je me pose  des questions par centaines, le trouble en moi ne fait que s’intensifier, j’éprouve de sérieux manques, j’ai le sentiment d’être une femme abandonnée sur le bord d’une route…

 

Il est clair que je ne suis pas un transsexuel, je ne renie pas mon identité masculine pour vouloir la transformer à tout prix. Ma vision de la femme ne se concentre pas sur le bas de la ceinture, elle a des seins, une féminité flagrante et s’assume avec plaisir. Lors de mon dernier entretien avec mon psy, il en résulte que je suis insatisfait, je projette mon avenir en femme depuis des mois déjà et la perspective que je devienne un she male semblerait se dessiner dans ma tête…Quoiqu’en  pensent les spécialistes, je suis le seul décideur… Nous verrons comment tout cela évoluera.

 

Evidemment il y a des interrogations incontournables et auxquelles je ne peux apporter aucune réponse concrète : Pourquoi ? Comment se fait-il ? Je sens cette féminisation en moi et je veux me donner la chance de m’épanouir vraiment. Je n’ai pas d’autre argument de réponse à mettre sur la table pour le moment. Je sais que mon psy va m’aider à creuser au plus profond…

 

Depuis des mois, je ne conçois plus de coucher en tant qu’homme avec un homme. Les propositions n’ont pas manqué ces derniers jours mais non…Je n’en ai pas envie, je ne veux pas…Voilà déjà 8 mois que Franny explose en moi et je ne peux plus imaginer l’avenir autrement…

13:07 Écrit par franck dans Général | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : trouble, desir, femme, homme, she male |  Facebook |

04/01/2007

EN AVANT 2007

 

Les fêtes terminées, la vie reprend son cours. Que c’est beau de voir tous ces gens se souhaiter la bonne année, le pensent-ils vraiment… ? J’ai toujours été sidéré de voir avec quelle effervescence certains vous souhaitent leurs meilleurs vœux alors qu’ils n’en ont strictement rien à faire. Comme ça serait cool de pouvoir leur rétorquer tout sourire : Mais je te souhaite à toi aussi une année où tu puiseras au fond de ton cœur l’essence même du mot vérité ! Oui, je sais, c’est une syntaxe un peu compliquée à dire après quelques verres de champagne…

 

Ces dernières semaines, j’ai aussi appris que, dans bien souvent des cas, on ne peut compter que sur soi. Il faut rassembler ses forces et avancer coûte que coûte. Il faut faire de 2007 et des suivantes des années bonheur absolument. C’est tellement plus sympa.

 

Pour ma part, j’ai fêté sagement le cap de l’an. Depuis lors, je vis ma vie comme un film à l’envers. Je pense à mes débuts de travesti en juin, à mes entretiens  avec le psy. Je vois des amis et ne veux plus perdre mon temps avec certains hommes. Je ne suis pas morose mais, depuis deux jours, je ressens monter encore en moi une poussée de féminité très troublante…J’ai la fièvre au corps, l’esprit en ébullition, j’ai comme l’impression de n’en avoir pas tout à fait fini avec le trouble de ces derniers mois…

16:48 Écrit par franck dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : homme, bonheur, trouble, travesti, 2007 |  Facebook |