26/09/2006

RENDEZ-VOUS CHEZ LE PSYCHIATRE

 

Ca y est, les choses sérieuses commencent… Ce matin à 10h, j’avais rendez-vous avec mon psychiatre. Accueil sympathique, clinique sobre, l’air qu’on respire semble un peu lourd.

 

Tout de suite, celui-ci m’indiqua la procédure suivie par le comité de médecins universitaires dont il fait partie. Ainsi donc, après ce premier entretien, je suis invité à effectuer divers tests psychologiques en solo ou auprès d’un de ses confrères. Fin octobre, je me rendrai au département endocrinologie avant de revoir mon psychiatre début novembre.

 

Après ces tests très fiables et ces entretiens, tout le comité se réunit et prend une décision sans appel. S’il existe des divergences de vues, on retarde un peu le verdict. A ce stade, c’est oui ou c’est non. L’aval du comité déterminera votre avenir de transexuel…

 

En 45 minutes, on a fait le tour de la question en ce qui me concerne. L’enfance, les souvenirs, ma féminité, mon homosexualité, ma vie de travesti…Et comme j’ai dit à mon psychiatre que je m’impatientais de sortir en Franny, il m’a proposé de venir au prochain rendez-vous en femme. J’y songe sérieusement, je veux lui montrer la Franny que je suis en novembre.

 

Lorsque le comité de spécialistes donne son aval pour la transformation, on est tenu de faire un test de vie. Autrement dit, il faut commencer vraiment à vivre sa vie de femme tout naturellement pendant un an. C’est une période transitoire indispensable et recommandée par les psychologues.

 

Mon psychiatre n’est pas en mesure de se prononcer maintenant sur mon cas. Il a simplement dit que je n’avais pas l’air déprimé et que je donnais le sentiment d’avoir les idées claires. Il ajouta qu’il lui semblait que j’étais bien dans ma double vie…

21:00 Écrit par franck dans Général | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : psychiatre, vie, test, comite, verdict |  Facebook |

22/09/2006

FRANNY PASSIONNEMENT

 

Voilà près de cinq mois que ma vie a pris un tournant important. Sera-t-il décisif ? Vais-je devenir plus déterminée encore ? L’avenir me le dira bientôt.

 

Ces dernières semaines, j’ai appris à vivre comme une femme,  j’ai longuement parlé de tous ces remous intérieurs à des proches et des moins proches, j’ai vu des hommes défiler par dizaines dans ma vie…

 

L’état de travesti ne me suffit plus. J’aspire à être celle qui s’extériorise de plus en plus. Tôt ou tard, je vais prendre de l’assurance et déciderai de m’afficher au grand jour. Ca me tente, ça m’excite, ça grouille à l’intérieur de moi.

 

Ma garde robe s’étoffe. Le maquillage n’a plus de secret pour moi. Je me sens bien quand je suis Franny, j’étouffe un peu dans la peau de Franck. Mon besoin de savoir et de parler est grand, je multiplie les contacts…

 

A part mes amis et certaines connaissances, personne n’est au courant de ma démarche. J’y pense et ça m’effraie beaucoup moins. Je ne suis pas au bout de mes surprises…

16:58 Écrit par franck dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : ami, femme, surprise, travesti, avenir |  Facebook |

11/09/2006

QUAND LA VIE FRAPPE

 

Cinq ans déjà que les deux tours du World Trade Center se sont effondrées faisant près de 3000 morts le 11 septembre 2001. John avait peut être quitté Shirley  sur une dispute avant d’aller au travail ce jour là. Prisonnier des flammes après l’attentat, il avait, dans un instant d’ultime détresse, laissé un message sur la boîte vocale de celle qu’il n’allait plus jamais revoir… Il lui a dit avec un terrible accent de vérité dans la voix : I love you, babe, I’ll never forget you…

 

Comment oublier celui que la vie vous a pris sauvagement un beau matin ? Comment admettre l’épouvantable vérité ? Comment faire pour recommencer à vivre après le drame ?... Les émotions sont vives, les larmes coulent  et couleront encore durant des années…

 

Après de tels drames, nous nous rendons souvent compte à quel point la vie peut être fragile. Voilà pourquoi je me bats tous les jours pour faire vivre celle que je deviens, pour exprimer mes émotions le plus intensément avec ceux que j’aime. Le bonheur est à portée de nos doigts, il faut le saisir avant qu’il ne soit trop tard…Soyons vrais, soyons forts, la vie vaut la peine d’être vécue…