14/05/2006

MAMAN

 

C’est la femme la plus belle de ma vie. Elle m’a mis au monde, élevé avec tout son cœur et toujours comblé de son amour maternel.

Les premières années, maman nous conduisait ma sœur et moi au Jardin d’Enfants. Elle voulait s’assurer que nous étions bien à l’école. Tout petit, je me souviens de son orgueil de mère quand mon institutrice la prenait à part et lui disait qu’elle n’avait jamais eu un élève aussi sage et doué en dessin dans sa classe. Maman nous protégeait de son amour indéfectible. C’est un drame de ne pas connaître la douceur d’une mère…

Elle sait ma différence et s’est montrée très réservée sur le sujet. Elle tempérait ma relation avec papa quand la tempête explosait.  Veuve depuis treize ans, elle déploie une telle énergie qu’elle force l’admiration. Elle vit seule dans  cette grande maison où elle ne reste pas inactive. Elle assume son rôle de grand-mère avec enthousiasme et compte de nombreuses amies. Maman m’accompagne sur la tombe de papa chaque fois que nous nous retrouvons. Là, entre le chant des oiseaux et le parfum des fleurs, j’ai l’impression d'être à nouveau ce petit garçon dans l’immensité en train de rendre des comptes au Ciel.

Je l’entends souvent mais je la vois peu. Elle vit à Mons où j’ai passé toute mon enfance. Au premier regard, je redeviens le Franco qu’elle chérit. Je sais qu’elle regrette mon départ et la distance qui nous sépare ne fait qu’accroître sa tendresse maternelle. Je suis le premier qu’elle appelle pour les fêtes, les anniversaires, les barbecues, les petits drames ou les grands bonheurs. Ca me rassure de pouvoir toujours compter sur elle.

Dans les yeux de ma mère, je puise toute la vérité d’un amour fidèle et fort qui donne des couleurs chaudes et magnifiques à mon cœur. En ce jour de fête, maman, je ne te remercierai jamais assez…

17:24 Écrit par franck | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook |

Commentaires

Bravo Quel fils!

Écrit par : annie | 14/05/2006

Frank, tu écris bien. Je n'y arrive pas alors j'écris des bêtises. Meueueueueueuh. Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah. Je cueillais des pâquerettes pour la fête des mères et paf, meuuh, en plein dans les oreilles, pris par derrière. J'ai cru un instant m'être égaré sur des rails et avoir le transsibérien dans le dos. Mon dieu, mais que c'est gros une vache, quand on est accroupi. Beaucoup plus gros que sur les bouteilles de lait. Ne pas bouger, surtout ne pas bouger, j'ai vu ça dans une émission télé sur les fauves, soit courir, mais avant il voir dans le guide du petit louveteau si ça court vite ou pas, soit ne pas bouger. Pas le temps d'aller chercher ce bouquin. Saloperie de pâquerettes. Elle vient de les bouffer. Aïe, c'est pas une langue, ça, c'est une rape à fromage. Aïe, ça doit lui plaire, peut-être l'odeur de la mousse à raser au menthol. Aïe. Si mes souvenirs sont bons, la vache est herbivore. Ca y est, j'ai des crampes dans les genoux. Aïe. Je suis lavé pour deux semaines. "Biquette, gentille Biquette, allez, hop, rentrer maison, faire lolo". Je m'en suis sorti en rampant. Mais que c'est long, une vache. A la sortie, j'étais tout décoiffé. A cause de la queue qui jouait essuie-glace. Tant pis pour les fleurs naturelles, maman en aura en plastique

Écrit par : biglodion | 14/05/2006

Ta plume, c'est ton coeur Une telle émotion, un style qui accroche, je découvre cet article et j'ai hâte de lire les autres.

Écrit par : charles | 14/05/2006

Voilà une mère heureuse Je suis maman moi aussi et je vois que tu brosses un portrait élogieux de ta mère. C'est une belle reconnaissance, bravo Franco.

Écrit par : danielle | 14/05/2006

Comme elle... doit être heureuse de t'avoir comme fils. Bravo pour ta reconnaissance et ton amour vis à vis de ta maman. Il y en a qui devrait prendre des leçons.

Écrit par : Manou | 15/05/2006

Un exemple C'est vrai, certains n'hésitent pas à détruire leur mère ou à les encenser. Ton texte est très parlant, c'est vraiment respectueux de la part d'un fils.

Écrit par : Benoît | 15/05/2006

bonjour elle a mi au monde un belle homme comme toi un beau cadeaux

Écrit par : gulugulu-ou moimoi | 15/05/2006

coucou Très beaux écrits ;o)
Bonne continuations et à bientôt.

Écrit par : nat | 15/05/2006

Edifiant Des écrits qui ne peuvent pas laisser indifférent, continuez à nous embarquer sur les rives heureuses de la vérité.

Écrit par : sylvain | 16/05/2006

Maman La maman que je suis rêve de recevoir ce genre de témoignage d'amour !
Monsieur Franck vous êtes le fils que chaque mère souhaite avoir !

Écrit par : Soaz | 21/05/2006

Maman ... Quelle belle déclaration d'amour ...
Très douce et emprunte de douceur.
J'espère que ta maman aura connaissance de ce texte écrit pour elle tellement il est fort et touchant.
Comme tu sais j'ai moi aussi deux baby boy et parfois je me demande comment suis je dans mon rôle de mère. Si je sais trouve le juste milieu, si je suis trop ou pas assez. Je doute. Je m'interroge. Pas facile le rôle de maman !
Mais si un jour mes enfants m'écrivent une lettre comme la tienne alors, ce jour là, je saurais que j'ai été une bonne maman ...
Gros bisous.
Stéphanie

Écrit par : Stéphanie | 22/05/2006

bravo bonjour
je viens de découvrir ton blog a l'instant et je le trouve super
j'adore cette poésie que tu mes dans tes textes.
et ce texte en hommage a ta maman c'est vraiment poignant.
je n'ai plus ma maman pour lui dire toute ces belles choses, j'ai trop attendu pour lui pouvoir lui dire et maintenant ben il est trop tard.
comme dit le proverbe "il ne faut jamais reporter au lendemain ce qu'on peux faire le jour meme".
alors n'attend jamais une occasion spécial pour dire a t

Écrit par : gréta | 28/05/2006

bravo suite oupssss fausse manoeuvre désolée
je disais donc, n'attend pas une occasion spéciale pour dire a ta maman tout ton amour que tu as pour elle, c'est très important pour elle de le savoir et toi de pouvoir lui dire
bon aller bonne continuation et a bientot

Écrit par : gréta | 28/05/2006

Les commentaires sont fermés.