12/12/2005

RESTER HUMBLE

 

Soyez certains d’une chose, quand j’évoque l’importance du physique chez les gays, je ne me prends surtout pas pour une icône lisse et désirable à tout prix. Je ne ressemble pas à ces hommes pour lesquels le corps est l’arme la plus payante pour séduire.

Avec les années, je me suis rendu compte qu’il en faut bien plus pour être convaincant dans la vie. Il est clair qu’une plastique avantageuse, ça aide, mais de là à en faire des tonnes pour appâter l’autre, je trouve ça complètement ridicule. On est celui qu’on est, l’autre pourra seulement nous embellir par sa présence.

J’ai 38 ans depuis le 6 juin dernier. Je suis un Gémeaux pétillant et tendre, et je ne me prends pas du tout au sérieux. On me dit que je ne fais pas mon âge (ça fait plaisir….), que je suis bien conservé (à quand le formol au Musée des Sciences ?), que j’ai tout pour plaire ( Franco ohwo !), et on s’étonne souvent que je ne sois pas la tendre moitié d’un homme aimant…Que voulez-vous ?

En tout cas, je ne me prends pas pour ce que je ne suis pas. Je n’ai plus 20 ans, et qu’est-ce que je m’en fous. Je vois apparaître des rides d’expression au coin des yeux, et alors ? C’est le vécu qui rend « beau ». Je me défends de ne pas être encore une vieille bagnole dont on essaie de compter les options encore intéressantes. Je pourrais en énumérer des choses, mais je ne suis pas ici pour faire l’inventaire sur catalogue, quoique…

Il y a quelque temps, je m’étais présenté à un entretien d’embauche chez notre bien nommé plus grand fournisseur de lignes téléphoniques. Je m’entendis dire que j’étais trop qualifié pour le job. Je sais que mon passé de traducteur n’aide pas pour ma reconversion, mais je suis allé là pour être considéré au même titre que les autres postulants. Je ne venais pas brandir ma licence en tapant du poing sur la table pour avoir un salaire exorbitant. Je suis à un tournant important de ma vie professionnelle et je ne voulais rien imposer à quiconque. Je n’ai pas été compris mais je n’ai pas baissé les bras pour autant.

Aussi, en octobre dernier, j’ai été sélectionné pour une formation d’agent call center. J’en avais besoin pour donner du poids à ma candidature dans ce milieu de la communication. J’ai recommencé à aller au cours, et je ne peste pas. J’espère seulement décrocher mon nouveau job au printemps prochain. Simplement. 

En bref, je vis le plus normalement du monde. Avec des moments de folie aussi. Mais je fais tout pour rester humble. Certes, j’ai des défauts comme tout le monde, mais j’essaie de m’améliorer tous les jours. J’accorde une très grande importance au respect dans mes rapports avec les autres. Je ne piétine pas l’autre, je ne le mène pas en bateau, il est mon égal. Je ne m’endors pas sur un malaise, je n’aime pas les réveils glacés.

Je ne passe pas mon temps à me féliciter d’être celui que je suis, j’essaie plutôt de le partager avec d’autres pour faire du bien autour de moi. J’aime converser autour d’un verre, dans un salon, dans une taverne, et boire les paroles de mon interlocuteur que j’apprécie et que j’apprends à connaître. Quand m’invitez-vous à prendre un verre ?

 

18:19 Écrit par franck | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

quel homme! bravo pour ces confessions tellement vraies

Écrit par : henri | 12/12/2005

ta vie ne doit pas être triste, je raffolle de tes écrits, ils sont un bel exemple de l'être exceptionnel que tu es

Écrit par : terry | 13/12/2005

Une verre? Et si tu invitais l'autre?

Écrit par : ... | 13/12/2005

C'est beau un homme qui écrit, continue, on te lit !

Écrit par : dephine et son copain | 13/12/2005

Les commentaires sont fermés.