13/11/2005

A BRUXELLES

 

Philippe était terriblement amoureux de moi. Je le savais trop bien. Mais j'avais été honnête dans ma démarche. Et cela il l'a admis difficilement.

Il passait me voir tous les jours après les cours. Nous discutions de tout en sirotant un café. Je m'adaptais à cette nouvelle vie dans cet appartement de Jette. J'étais excité à l'idée de vivre dans cette ville que je connaissais en touriste d'un jour....

Bien vite, je rencontrai des bruxellois que j'invitai chez moi pour faire connaissance. Et cela Philippe ne le voyait pas du tout d'un bon oeil. Il pensait que notre relation allait s'intensifier alors qu'en fait, elle ne franchirait pas le cap de l'amour....

J'ai eu beau le lui expliquer de mille manières, exprimer toutes les nuances de mon sentiment pour lui, toutes les raisons qui me gênaient dans mon rapport avec lui, mais il s'entêtait. Il était plus âgé que moi, et je crois que cela me dérangeait dans ma conception d'une relation à long terme. Je voulais lui parler, me confier à lui, le laisser même poser ses mains sur moi, mais je ne pouvais pas imaginer d'être son compagnon plus jeune. Je ne pouvais pas me suffire de lui, il y a des choses qu'on ressent plus fort avec des gens de sa tranche d'âge....inévitablement. Il n'y a pas de dépaysement perturbant.

Avant de le rencontrer, il m'était arrivé de croiser la route d'hommes plus jeunes et cela ne me satisfaisait pas non plus. Les discordances sont souvent pénibles, la parole donnée n'est pas définitive et ce climat incertain me laissait dubitatif. J'avoue que rien n'est impossible...Et si j'étais tombé sur un homme plus jeune ou plus vieux qui n'avait pas encore allumé cette petite étincelle en moi?....

J'étais donc célibataire dans une ville que je connaissais peu finalement. Et Philippe prit ses distances par rapport à moi, il n'aimait pas ma vie bruxelloise qui n'avait somme toute rien d'exceptionnel. Je crois surtout qu'il ne digérait pas que je ne veuille pas partager sa vie.

Il fit sa réapparition en juin. Peu de temps après, je lui parlai de mon envie de retrouver Liège.

Bruxelles ne m'avait pas captivé, je ne m'étais pas fait d'amis en quelques mois, les gens étaient froids....




13:52 Écrit par franck | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Bruxelles Je te confirme que depuis que j'ai quitté bruxelles, les gens sont devenus froid et distant alors qu'a mon époque c'était loin d'être le cas! Depuis, je suis sur Charleroi et la différence est énorme, des gens ouverts une mentalité du sud, que du bonheur! (j'espère que mon courrier t'as plu!?)

Écrit par : Dédé | 13/11/2005

Bravo Comme toujours enivrant de suspence j'adore te lire, merci pour tout merci d'etre toi.
Nico

Écrit par : Nico | 13/11/2005

Bruxelles peut être une ville sympa à condition d'en ,connaître les habitants sympas...
Je t'embrasse affectueusement,
Ben

Écrit par : Ben | 14/11/2005

Liège Tes premières amours...
On revient toujours où l'on aime...

Écrit par : Zoé | 14/11/2005

Les commentaires sont fermés.