06/11/2005

CHRONIQUE D'UNE RUPTURE ANNONCEE

 

Cette vie devenait plus insupportable de jour en jour. Je pressais André de raisonner sa mère mais le climat général ne changeait guère. Thérèse faisait en sorte que tout tourne autour d'elle et je me sentais désabusé par tant d'égoïsme.
Je décidai de changer les choses à ma manière. Je trompai André à deux reprises, c'était ma façon à moi de régenter ma propre vie par rapport à cette belle-mère impossible. Je n'en suis pas fier, mais j'avais l'impression de revivre au travers de cette infidélité salvatrice. Elle a été momentanée et n'a eu d'autre effet que de me culpabiliser car j'aimais André, mon coeur était à lui et pas à un autre. Comment pouvait-il en être autrement?
La mère et ses directives en tous genres me minaient au point de vouloir m'arranger pour m'organiser un jardin secret annexe qui n'aura servi à rien... Quelque temps plus tard, André m'annonça qu'il savait. Je fus terrifié. Je le sentais blessé, je regrettais mon geste. Il me demanda pourquoi. Je lui répondis sans détour que son silence face à mes appels au secours m'avaient désemparé et que sa mère au comportement oppressant m'avait incité à choisir l'espace d'un moment une double vie dont j'étais le seul maître à bord. 
Les mois qui suivirent ne s'annoncèrent pas très brillants. André ne me faisait plus confiance, je me sentais harcelé. Les scènes se multiplièrent et je fus le premier à parler de rupture car cette relation qui fut la nôtre pendant 5 ans et demi ne nous ressemblait plus. Il tenta de me retenir mais nous savions trop bien qu'il était trop tard, les choses auraient dû changer bien plus tôt. J'avais espéré vivre un amour véritable à deux et pas un vaudeville avec une belle-mère exaspérante. Il ne dit rien et se renferma dans un mutisme désapprobateur.
On a toujours tort d'essayer d'avoir raison devant des gens qui  ont toutes les bonnes raisons de croire qu'ils n'ont pas tort.
Et seul, le coeur serré, je regagnai mon rez-de-chaussée en décembre 2002. Le destin venait de mettre un terme à notre belle histoire.

16:37 Écrit par franck | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

Commentaires

Franck tu es étonnant

Écrit par : didier | 06/11/2005

BONJOUR OUI COMME TU A DIS DIDIER A LA SUITE FRANCK MILLE ........

Écrit par : gulugulu-ou moimoi | 06/11/2005

je te lis et je n'ai qu'une envie, te lire encore

Écrit par : gary | 06/11/2005

Triste! Dommage cette belle-mère, autant de temps avec André et tout perdre en si peux de temps! Dommage, mais la vie est loin d'être un long fleuve tranquille !

Écrit par : Dédé | 06/11/2005

wow... ...j'ai pris du retard dans la lecture! Ta façon de raconter est comme toujours passionante...

Écrit par : Alice | 07/11/2005

... Sympa ton blog, je repasserai!

Écrit par : Oli | 07/11/2005

Ta chronique... Toujours le style! Continue...
Biz

Écrit par : Zoé | 08/11/2005

Les commentaires sont fermés.