23/10/2005

MON PERE

 

Cet évènement dramatique représenta un tournant déterminant dans ma vie de jeune homme. J'avais 26 ans quand mon père fut emporté par un cancer du poumon en quelques mois. Je fus terrassé par le chagrin. J'avais les yeux constamment ravagés de larmes.
Savoir Dominique à mes côtés pendant ces instants de douleur profonde a plus que jamais consolidé la force de mon amour pour lui...
Le 9 juin au matin, je vis pour la dernière fois mon père sourire. Je l'embrassai avec ce petit malaise propre aux gens qui ne sont pas habitués entre eux à se laisser aller à de longues effusions de tendresse. Et pourtant, en dépit de ce qui nous a parfois séparé, je l'aimais terriblement mon papa...
Paolo, de son prénom, gagna la Belgique en 1958. Il travailla quelques années comme mineur, ce fut pénible mais jamais il ne rechigna à donner le meilleur de lui. Il rencontra ma mère et l'épousa. Mon frère naquit  en 1959 et fut fils unique le temps que je fasse mon apparition 8 ans plus tard. Mes parents souhaitaient une fille, je n'en suis pas une! Ma soeur ouvrit les yeux au monde en mai 1968...
Après la mine, mon père fut terrassier au service d'un patron peu scrupuleux. Papa était gentil, parfois trop, et je crois avoir hérité entre autres de sa nature altruiste. Il me vient des larmes chaudes alors que j'écris ces lignes car jamais un homme ne me manqua autant que mon père. Voilà peut-être pourquoi j'ai tant de peine à le faire vivre dans ceux que je crois aimer....
Fin 1992, il commença à cracher du sang;  maman appella le médecin dans la nuit.....En quelques mois, papa fit de nombreux séjours entre l'hôpital et la maison. Un jour, il nous dit à ma mère et moi: "Je n'ai même plus la force d'une mouche; si j'avais une carabine....". Ces mots ont marqué ma mémoire....
Un soir de juin 1993, on fut tous appelé à son chevet à Erasme. Mon père se mourait, les anges le réclamaient là haut. Je vois encore ma mère accrochée à un ultime sursaut d'espoir....J'avais peur, j'étais triste, j'étais désemparé...
Dans la nuit du 12 juin 1993, mon père nous quitta pour toujours. Je sais qu'il continue de vivre en moi. Ma vie est un hommage quotidien à celui qu'il fut et mon coeur se remplit sans cesse de chacun de ses battements de cils.
C'est la première fois que j'écris à propos de la mort de mon père. Je suis ravagé par la tristesse. Mais j'ai foi en sa bonne étoile, je sais qu'il est là et qu'il veille sur moi. Je t'aime, papa, et je t'aimerai jusqu'à la fin de mes jours....

21:46 Écrit par franck | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

Commentaires

votre article votre père doit être fier....

Écrit par : dan | 23/10/2005

votre père c'est trop émouvant, je ne peux retenir mes larmes

Écrit par : sophie | 23/10/2005

mon père si j'pouvais dire "je t'aime papa", casse couille comme il est.

Écrit par : Caliméro | 23/10/2005

ton papa tu en parles si bien, tu nous fais entrer dans la grandeur de ton chagrin, tu es grandiose.................................................................................

Écrit par : jean | 23/10/2005

tu en parles si bien, moi je l'ai évoqué au débu de mon blog mais je ne peux en parler comme ça, rien que de te lire, les larmes me viennent aux yeux, très bel hommage que tu lui fais là

Bisous doux et à bientôt

Écrit par : eyes | 24/10/2005

Wouah ... Non ce titre n'est pas un aboiment (mais comment ça s'écrit ?!), c'est une exclamation d'admiration ... merci Franck pour le p'tit mot sur mon blog, ce qui m'a permis d'arriver jusqu'au tien qui en vaut bien le détour ;-)
Je reviendrais régulièrement, là je dois bosser ... ppfff !!

Écrit par : Bigoody | 24/10/2005

Question idiote .... ;-) ... c'est moi qui suis trop blonde ou on ne peut pas mettre to blog en favori ... ??!

Écrit par : Bigoody | 24/10/2005

merci une fois encore, merci cher Franck, pour la délicatesse et la force de ton récit... Tu dois être assez extra-ordinaire pour dire les choses comme ça.
Je t'embrasse.

Écrit par : Ben | 24/10/2005

... Cher Franck je suis certain que de là haut ton père veille sur toi et il doit être très fier de l'homme que tu es devenu !!!

Gros bisous, bonne soirée

Écrit par : Fred | 24/10/2005

papa Bel hommage à l'homme sage!

Écrit par : Zoé | 25/10/2005

c dur trop dur même , mon papa viens d'avoir 61ans je l'aime a un point que tu ne peux imaginer, le perdre me ferais perdre la raison je pense.
ton papa avais qu'el age franck? la je chiale comme un BB a t'avoir lu , je t'envie j'envie ton courage, j'espere etre aussi fort que toi!!

Écrit par : Nico | 02/11/2005

Les commentaires sont fermés.